Petit article aujourd’hui histoire de parler un peu de la VOIP, la “Voice Over Internet Protocol“, ou plus simplement, la transmission de la voix via Internet.

On va voir dans cet article rapidement ce qu’est la VOIP, Ă  quoi elle peut bien servir, mais Ă©galement comment la mettre en place grĂące au simulateur de Cisco, Packet Tracer.

Pour ce premier tuto sur le sujet, on reste trĂšs simple, un routeur, un switch, 2 tĂ©lĂ©phones IP qui devront pouvoir s’appeler et c’est tout ! Ouvert Ă  tous pour dĂ©buter avec la tĂ©lĂ©phonie !

C’est parti ! boast


Simuler de la VOIP sur Packet Tracer – mĂ©thode simple sans VLAN data

Démonstration des manipulations sur Cisco Packet Tracer en vidéo disponible au lien suivant : Simuler de la VOIP version 1

La tĂ©lĂ©phonie Ă©tant un sujet assez riche et complexe, on va commencer en douceur…

DĂ©jĂ , qu’est ce que c’est que la VOIP ?

Eh bien c’est une technologie qui permet de transmettre de la voix sur des rĂ©seaux informatiques.

En rĂ©sumĂ© aujourd’hui, on utilise le mĂȘme matĂ©riel, le mĂȘme “moyen de transport” (c’est Ă  dire par cĂąble ethernet, wifi, fibre optique, satellite ou autre) pour faire passer diffĂ©rents contenus tels de que des donnĂ©es, de l’audio, de la vidĂ©o… le tout en simultanĂ©.

Autant dire que c’est une façon non nĂ©gligeable pour les entreprises de faire des Ă©conomies…

Tout le monde utilise dĂ©jĂ  ces technologies Ă  travers des logiciels tels que Messenger, WhatsApp, Discord, Skype et j’en passe.

Au niveau des entreprises, on peut tomber sur l’application Skype Business/Enterprise mais Ă©galement sur des machines (physiques ou virtuelles) qu’on appelle des autocommutateurs (vous pourrez entendre en entreprise plusieurs dĂ©nominations diffĂ©rentes telles que PABX, PCBX, PBX ou encore IPBX). Ce sont des solutions qui permettent de relier les lignes tĂ©lĂ©phoniques internes d’une entreprise avec le rĂ©seau tĂ©lĂ©phonique externe, c’est Ă  dire le rĂ©seau tĂ©lĂ©phonique public.

En plus de cela, un autocom offre la possibilitĂ© de gĂ©rer les services sur son rĂ©seau tĂ©lĂ©phonique comme par exemple la SDA (sĂ©lection directe Ă  l’arrivĂ©e), le transfert d’appel, la confĂ©rence, la messagerie, de mettre en place des restrictions etc etc.

Je ne vais pas m’Ă©taler plus sur le sujet, je reste trĂšs trĂšs vague mais je vous laisse creuser par vous mĂȘme si cela vous intĂ©resse 😉

Comment ça marche la VOIP ?

Alors, petit point rapide pour répondre à cette question.

En fait c’est assez simple en surface : la voix va utiliser le protocole IP (Internet Protocol) et va ĂȘtre numĂ©risĂ©e pour pouvoir ĂȘtre acheminĂ©e sous forme de paquets comme n’importe quelles autres donnĂ©es de notre rĂ©seau informatique.

Pour fonctionner, on va avoir besoin d’un tĂ©lĂ©phone IP. Donc on oublie tout de suite le vieux tĂ©lĂ©phone Ă  cadran de mamie, il est “analogique” et non “numĂ©rique“…

Un ip phone, ça ressemble à ceci :

Un ip phone possĂšde Ă  minima 2 ports ethernet :

  • 1 pour ĂȘtre reliĂ© au rĂ©seau informatique local (LAN)
  • 1 pour y connecter un ordinateur

Le second port ethernet fonctionne Ă  la maniĂšre d’un switch et permet Ă  l’ordinateur, qui sera placĂ© derriĂšre le tĂ©lĂ©phone, d’accĂ©der au rĂ©seau informatique.

Le flux sera rĂ©parti selon si c’est de la voix ou de la data, soit vers le tĂ©lĂ©phone, soit vers l’ordinateur grĂące au paramĂ©trage du (ou des) switch en amont (mais tout ça on en parlera une autre fois ^^)

Bon on attaque ?

Ok ! On va utiliser le célÚbre simulateur de Cisco, Packet Tracer pour démarrer avec la VOIP.

Pour télécharger Packet Tracer, il faut vous inscrire avec une adresse mail valide ici :

https://www.netacad.com/fr/courses/packet-tracer

Voici l’infrastructure que vous devez avoir de base avec les interfaces sur lesquelles se cĂąbler :

Essayer tant que possible de respecter les modÚles choisis car tous ne sont pas compatibles avec la téléphonie sur le simulateur.

Petite prĂ©cision, sur Packet Tracer, on ne peut pas simuler un vrai “autocom”. On va donc utiliser un routeur avec un logiciel de traitement des appels intĂ©grĂ©e (spĂ©cifique Ă  Cisco) appelĂ© CME (CallManager Express).

 

Une fois votre “mini-infrastructure” prĂȘte, la 1Ăšre chose Ă  faire est d’installer l’alimentation sur les 2 tĂ©lĂ©phones IP.

Il faut savoir que les tĂ©lĂ©phones IP possĂšde la technologie POE, “Power Over Ethernet, c’est Ă  dire qu’ils n’ont pas besoin d’alimentation externe mais qu’ils peuvent fonctionner simplement grĂące au cĂąble rĂ©seau reliĂ© Ă  un switch ayant lui aussi la fonction POE. Dans Packet Tracer, il faut ajouter l’alimentation externe.

 

Cliquez sur le 1er IP Phone. Dans l’onglet “Physical”, vous avez une vue du dessous du tĂ©lĂ©phone.

Dans la partie de gauche, Packet Tracer nous propose le module “IP_Phone_Power_Adapter“, que vous retrouvez d’ailleurs en image en bas Ă  droite.

Cliquez dessus et faites le glisser sur le tĂ©lĂ©phone dans la prise d’alimentation.

 

Le tĂ©lĂ©phone est maintenant alimentĂ© Ă©lectriquement. N’hĂ©sitez pas Ă  cliquer sur le bouton “Zoom In” pour avoir une meilleure vue de l’appareil.

Refaire la manipulation sur le 2nd IP Phone.

On va maintenant paramétrer le routeur CME pour utiliser la téléphonie.

Cliquez sur le routeur et allez dans l’onglet “CLI” pour “Command line Interface“.

A la question sur la configuration initiale, tapez “no” et appuyez sur EntrĂ©e.

A partir de ce point, nous ferrons tout en ligne de commande. Voici le programme pour notre routeur :

  • Attribuer une adresse IP Ă  son interface Fa0/0
  • Mettre en place un pool DHCP pour que les tĂ©lĂ©phones IP rĂ©cupĂšrent automatiquement une configuration rĂ©seau (IP, mask, routeur…)
  • Activer les services de tĂ©lĂ©phonie
  • DĂ©clarer les numĂ©ros de lignes internes Ă  utiliser

Saisissez les commandes ci-dessous :

Passez du mode “exĂ©cution utilisateur” Ă  celui d’ “exĂ©cution privilĂ©giĂ©“.

enable

Rentrez dans le mode de “configuration globale“.

configure terminal

Se placer sur l’interface du routeur que nous devons configurer (ici la fa0/0).

interface fastEthernet 0/0

Lui attribuer une adresse IP et un masque.

ip address 192.168.10.1 255.255.255.0

Activez l’interface.

no shutdown

Quittez la configuration de l’interface fa0/0 pour revenir au mode de configuration globale.

exit

On va maintenant paramétrer le service DHCP sur le routeur afin que les postes téléphoniques reçoivent les configurations nécessaires à leur fonctionnement.

CrĂ©ez un pool DHCP appelĂ© “VOIP”.

ip dhcp pool VOIP

DĂ©clarez le rĂ©seau attribuĂ© Ă  ce pool. Ici nous n’en avons qu’un seul le 192.168.10.0/24.

network 192.168.10.0 255.255.255.0

DĂ©clarez l’adresse IP du routeur de sortie pour ce rĂ©seau qui n’est autre que le routeur lui-mĂȘme

default-router 192.168.10.1

DĂ©clarez l’adresse IP du mandataire (le “TFTP”) sur lesquels les IP Phones devront rĂ©cupĂ©rer la configuration de la VOIP, qui encore une fois, est le routeur lui-mĂȘme.

L’option 150 permet au tĂ©lĂ©phone d’identifier le protocole utilisĂ©, ici le protocole propriĂ©taire de Cisco, SCCP, “Skinny Call Control Protocol“. Si nous avions utilisĂ© le protocole standard, le protocole SIP pour “Session Initiation Protocol“, l’option aurait alors Ă©tĂ© 66.

option 150 ip 192.168.10.1

Quittez la configuration du service DHCP pour revenir au mode de configuration globale.

exit

On va passer à la configuration des services de téléphonie sur notre routeur.

Rentrez dans la configuration des services de téléphonie.

telephony-service

Déclarez le nombre maximum de téléphones IP que peut prendre en charge ce routeur.

max-ephones 3

Déclarez le nombre maximum de numéros de téléphone que peut prendre en charge ce routeur.

max-dn 3

DĂ©clarez l’adresse IP source et le numĂ©ro de port (par dĂ©faut TCP 2000) que le routeur CME doit utiliser pour l’enregistrement des IP Phones.

ip source-address 192.168.10.1 port 2000

Autorisez l’assignation automatique des IP Phones aux numĂ©ros (dn) disponibles.

auto assign 1 to 2

Quittez la configuration du service de téléphonie pour revenir au mode de configuration globale.

exit

On va maintenant attribuer des numéros à nos deux IP Phones qui seront assignés automatiquement.

Entrez dans la configuration du 1er numéro de téléphone.

ephone-dn 1

Définissez un numéro de téléphone (interne) de votre choix.

number 001

Refaire la manipulation avec le “ephone-dn 2” et le numĂ©ro “002“.

Nous pouvons quitter totalement la configuration du routeur, nous en avons terminer avec lui.

end

Si vous souhaitez enregistrer en mémoire la configuration, voici la commande :

copy running-config startup-config

 

On va maintenant faire une légÚre configuration sur le switch entre le routeur et nos IP Phones.

Cliquez sur le switch et allez dans l’onglet “CLI” pour “Command line Interface“.

Comme pour le routeur, activez le mode “exĂ©cution privilĂ©giĂ© (commande : enable) et rentrez en mode de configuration globale (commande : configure terminal)

Sélectionnez toutes les interfaces du switch pour les configurer simultanément (24 ports).

interface range fastEthernet 0/1 – 24

On va utiliser le vlan 1 dans lequel se trouve par dĂ©faut tous les ports du switch (dĂ©jĂ  en mode “access”) et dĂ©clarer que ce vlan numĂ©ro 1 est le vlan voix, c’est Ă  dire le vlan sur lequel les paquets “voice” devront transiter.

switchport voice vlan 1

Et c’est tout ! Quittez le mode de configuration du switch et enregistrez la nouvelle configuration.

end
copy running-config startup-config

 

Il ne nous reste plus qu’Ă  vĂ©rifier si nos deux IP Phones peuvent s’appeler !

Cliquez sur l’un des deux tĂ©lĂ©phones et allez dans l’onglet “GUI pour avoir une vue graphique du tĂ©lĂ©phone.

Sur l’Ă©cran de l’IP Phone, vous pouvez voir inscrit “Configuring Vlan“. Ce message signifie que l’appareil est en attente d’identification du vlan “voice.

AprĂšs quelques secondes, l’Ă©cran va indiquer “Configuring IP“, c’est Ă  dire que l’appareil attend de recevoir une configuration IP.

Quand l’IP Phone aura reçu une adresse IP du service DHCP, il indiquera le message “Configuring CM List” qui signifie qu’il recherche une configuration Ă©manant du routeur et attend qu’un numĂ©ro lui soit attribuĂ©.

En enfin, le tĂ©lĂ©phone IP passera Ă  l’Ă©tat opĂ©rationnel lorsqu’un numĂ©ro (un “dn”) sera affichĂ© dans le coin supĂ©rieur droit de l’Ă©cran (ici le 002).

Cette opĂ©ration prend environ 1 minute sur Packet Tracer, soyez patient. Si c’est plus long, revoyez la procĂ©dure, vous avez peut ĂȘtre fait une erreur quelque part.

Tentons d’appeler notre second tĂ©lĂ©phone IP ! Pour faire cela sur Packet Tracer, rien de plus simple. Avec votre souris, composez le numĂ©ro du 2Ăšme IP Phone en appuyant sur les touches numĂ©rotĂ©es. Quand le numĂ©ro a appeler s’affiche Ă  l’Ă©cran, cliquez sur le combinĂ© du tĂ©lĂ©phone pour dĂ©clencher l’appel. L’Ă©cran indiquera alors “Ring Out“.

Cliquez sur le 2Ăšme IP Phone et allez dans l’onglet “GUI”.

Si vous avez le son, vous allez entendre le tĂ©lĂ©phone Ă©mettre un signalement d’appel entrant.

L’Ă©cran va Ă©galement indiquer “From : 002” (ou un autre numĂ©ro que vous aurez dĂ©fini).

Pour rĂ©pondre Ă  l’appel, cliquez sur le combinĂ© pour le dĂ©crocher.

Vos deux téléphones IP sont maintenant en pleine communication !

Vous pouvez le vĂ©rifier grĂące aux messages “Connected” sur leur Ă©cran respectif. Pour raccrocher, cliquez de nouveau sur le combinĂ©.

 

Cette petite introduction Ă  la VOIP sur Packet Tracer et dĂ©sormais terminĂ©e. Si vous souhaitez aller beaucoup plus loin dans la configuration de la VOIP avec Cisco, je vous conseille d’aller directement Ă  la source : Exemple de configuration de Cisco CallManager Express

Attention cependant, de nombreuses commandes ne fonctionnent pas sur un simulateur.

La prochaine fois, nous allons corser un tout petit peu les choses en ajoutant un vlan dédié à la data et y relier 2 ordinateurs !

A trĂšs bientĂŽt ! bye

[Tuto] Simuler de la VOIP sur Cisco Packet Tracer (+ vidéo)

Articles pouvant vous intéresser